Voici bien un article qui manquait sur le blog ! Il était temps que je te partage ma vision du bullet journal et que je te donne quelques conseils pour commencer ton bullet journal !
Je te partage donc 5 conseils pratiques pour commencer un bullet journal facilement. Peut-être que tu as déjà lu certaines de ces recommandations ailleurs sur la toile si tu as déjà fait quelques recherches, mais j’estime qu’une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal !

Qu’est-ce qu’un bullet journal ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet avec les 5 conseils pour commencer un bullet journal, je me devais de faire un petit point définition.

Selon le guide officiel du Bullet Journal (disponible sur www.bulletjournal.com), un bullet journal est « un système conçu dans un cahier que vous remplissez. Il a une structure simple qui est facilement adaptable par son utilisateur. Cela vous permet d’être productif sans que le système vous entrave. Tout ce dont vous avez besoin c’est d’un cahier et d’un crayon. »

En un mot, le bullet journal est un outil d’organisation sur mesure que l’on crée soit-même dans un carnet vierge.

Il me parait donc important de préciser que n’importe quel carnet pré-rempli ou planner, même s’il se revendique être un bullet journal (ou bullet carnet / planner /agenda), n’est PAS et ne sera jamais un bullet journal. Tout l’intérêt du bullet journal est de pouvoir créer un système d’organisation qui réponde parfaitement à tes besoins, et de pouvoir faire évoluer ce système en même temps que tes besoins changent.

Maintenant que cette précision est faite, je te propose de découvrir mes 5 conseils pour commencer un bullet journal ! C’est parti ✌🏻

Comment commencer un bullet journal ?

1/ Commence avec les bases

Si tu ne devais retenir qu’un seul conseil dans cet article, ce serait bien celui-là !

Avant d’aller taper frénétiquement “bullet journal idées” dans toutes les barres de recherches qui te passent par la tête (je parle bien entendu des puits sans fond de Google et Pinterest), je t’invite à regarder la vidéo originale de Ryder Carroll, le créateur du bullet journal.

 


Le principe même du bullet journal est de répondre aux besoins de son utilisateur au fur et à mesure que ceux-ci se font sentir. Il est donc pour moi relativement peu utile d’aller (dans un premier temps) voir ce qui se fait ailleurs. Le risque est de rapidement se retrouver noyé.e dans un trop grand nombre d’idées et d’inspiration sans plus savoir par où commencer… Pour bien commencer, il faut donc comprendre et maîtriser les bases du système !

Il sera toujours temps d’aller chercher l’inspiration si tu es en panne d’idées pour répondre à un problème spécifique.

Pour commencer un bullet journal, attrape ont carnet et mets en place les quatre modules fonctionnels qui fondent le système : l’index, le planning annuel (ou future log), le planning mensuel (ou monthly log), et enfin le planning quotidien.

 

Il est nécessaire d’utiliser ce système de base pendant quelques semaines (disons un bon mois minimum) pour bien comprendre le fonctionnement des modules et le principe de migration qui est une des pierres angulaires du bullet journal. Cette période de test te permettra aussi de mieux cerner tes besoins et d’adapter par la suite les modules en fonction de ceux-ci.

 

2/ Si c’est confus c’est que tu es sur la bonne voie

Commencer un bullet journal, c’est entreprendre de créer un système d’organisation complètement personnalisé en partant de (presque) rien. Même si les modules de base du système sont très clairs et simples à mettre en place, il y aura forcément des moments ou le seul moyen de trouver une solution qui réponde parfaitement à tes besoins sera d’imaginer une (ou plusieurs) solutions et de les tester directement dans ton journal.

Les pages de ton carnet peuvent alors vite ressembler à celles d’un cahier de brouillon : ratures, modèles de pages incomplets… Ces expérimentations peuvent donner un côté confus, voire fouillis à ton carnet.
Mais pas de panique !

En réalité, il s’agit simplement de la vie normale d’un bullet journal. C’est un outil qui est en mutation permanente, et qui garde la trace des tâtonnements nécessaires à la mise en place de ton système d’organisation idéal. Il faut donc apprendre à ne pas se mettre de pression, à accepter que rien n’est définitif et que les solutions que l’on imagine ne marchent pas toujours exactement comme prévu.

 

3/ Le plus simple est souvent le mieux

Inutile de compliquer ton système d’organisation dès le début. Le plus simple est souvent le plus efficace et le mieux.

Dans un premier temps ton système de puces peut se résumer aux essentiels du bullet journal : une clé pour les tâches, une pour les événements et une pour les notes. Je te conseille aussi de ne pas multiplier les signes (ou signifiers) qui permettent d’ajouter de l’information rapidement : plus ils seront nombreux et compliqués, moins tu les utiliseras.

 

De même, inutile de surcharger ton système avec des trackers compliqués si cet ajout ne par pas d’un besoin que tu as identifié. De manière générale, les pages que tu crées et l’ensemble des éléments de ton journal sont censés avant tout être pratiques et utiles.

L’objectif du bullet journal est avant tout de simplifier au maximum ton système d’organisation. Le but est de gagner du temps et de te permettre de faire avancer tes projets et de gérer tes tâches plus facilement. La simplicité et la sobriété sont donc tes meilleurs amis pour commencer un bullet journal.

Des plannings quotidiens simples et fonctionnels dans un bullet journal minimaliste.

Si tu ne supportes vraiment pas d’avoir un journal trop “nu”, il est toujours possible de venir l’embellir simplement avec des stickers, des tampons ou du masking tape, ou de faire des décors un peu plus élaborés à la main. Mais il faut toujours garder en tête que ce n’est absolument pas un élément obligatoire du bullet journal, les décorations relevant du loisir plus que du système d’organisation.

4/ Attrape le premier carnet qui te passe sous la main

Ce n’est même plus un conseil, c’est quasiment une règle d’or !

On ne répétera jamais assez qu’il n’y a pas besoin d’investir dans du matériel spécifique ou dans un beau carnet pour commencer un bullet journal !

Tu peux toujours passer une demie journée à te demander quel carnet est le mieux, en lisant 15 comparatifs, commander le saint graal sur Amazon et attendre une semaine en guettant le facteur. Mais c’est quand même plus simple d’attraper le premier carnet disponible que tu croises pour commencer ton bullet journal.

Tu peux commencer un bullet journal dans n’importe quel type de carnet, quelle que soit sa taille.

Ce peut être un carnet déjà entamé que tu n’as jamais fini de remplir, ou un simple cahier d’écolier. N’importe quel support papier relié fera l’affaire pour te lancer dans ton premier bullet journal. Ce premier carnet, se remplira de toute façon de pages ratées et d’expériences peu fructueuses dès les premières semaines d’utilisation. Mieux vaut donc commencer sur un support un peu moins intimidant qu’un beau carnet rempli de pages blanches.

Si cependant tu as déjà un peu éprouvé le système et que l’envie (ou le besoin) de passer sur un carnet un peu plus sophistiqué se fait sentir, je te conseille 3 références testées et approuvées :

 

5/ N’aies pas peur de te lancer

Ne te laisse pas impressionner par les photos de carnets plus beaux que des oeuvres d’art. Tous les utilisateurs du bullet journal ont commencé quelque part, et les premières pages ne sont jamais parfaites !
Pas de pression donc. Le bullet journal est avant tout un outil pratique qui doit t’aider à t’organiser. Le reste est complètement accessoire. Commence simple, commence de manière confuse, mais commence !