Les mindmaps ou cartes mentales, tu connais ?

C’est un outil simple à maîtriser, très proche du fonctionnement naturel du cerveau et super utile pour organiser ses projets, quelle que soit leur nature ou leur taille.

Aujourd’hui, je te propose de plonger dans l’univers des cartes mentales et de t’expliquer :

✔️ ce que c’est une carte mentale, comment ça fonctionne et comment on les crée
✔️ pourquoi c’est intéressant d’utiliser des cartes mentales pour organiser tes projets
✔️
comment utiliser les cartes mentales pour imaginer un projet
✔️
comment utiliser les cartes mentales pour planifier un projet

Qu’est-ce qu’une mindmap ?

En français, les mindmaps sont appelées cartes mentales ou cartes heuristiques.
Comme le nom “carte mentale” le suggère, une mindmap est un carte de toutes les idées et concepts qui gravitent autour d’un même sujet.
Les cartes mentales (ou mindmaps donc), sont le résultat d’un processus que l’on appelle mindmapping. L’objectif de cet exercice est de mettre en lumière les concepts liés à une idée centrale.

La technique du mindmapping peut être utilisée dans de multiples situations différentes comme pour faire des brainstorming (exercice de créativité) ou pour mieux gérer des projets. Dans cet article, je t’explique comment tu peux utiliser des cartes mentales pour faire avancer tes projets !

 

 

Les cartes mentales ou mindmaps partagent des caractéristiques communes :

👉🏻 Le sujet principal de la carte mentale se situe toujours au centre de celle-ci. Lorsqu’il s’agit d’une mindmap pour la gestion de projet, le centre de la carte sera donc le projet ou une partie spécifique du projet qui pose problème.

👉🏻 Les idées principales sont rassemblées autour du sujet central et forment le premier niveau de la carte mentale. Elles sont liées au sujet central par des traits qui créent des branches.

👉🏻 Les idées de deuxième niveau sont regroupées autour des idées principales auxquelles elles sont liées. Il en est de même pour les idées de troisième et de quatrième niveau. Une carte mentale peut comporter autant de niveaux que nécessaire pour traiter le sujet.

👉🏻 À la fin du processus de mindmapping, la carte mentale prend la forme d’un arbre d’idées reliées au sujet principal.

👉🏻 Les cartes mentales fonctionnent en arborescence, avec un niveau de détail en entonnoir : plus on s’éloigne du centre, plus l’information est détaillée et spécifique.

Quand il s’agit de faire avancer tes projets, les cartes mentales peuvent intervenir à différents niveaux, pour servir différents objectifs.

 

Mindmaps et gestion de projets

 

Le mindmapping est une technique très utile qui peut être utilisée à plusieurs niveaux de la gestion d’un projet. Les cartes mentales peuvent ainsi t’aider à faire avancer tes projets de 3 manières : 

Les cartes mentales peuvent permettre de clarifier un problème complexe :

Utiliser le mindmapping dans cette situation t’aidera à analyser le problème en le réduisant en parties plus petites et en te donnant une vue d’ensemble des différents facteurs (personnes impliquées, contraintes techniques…) à prendre en compte pour sa résolution.

Les cartes mentales peuvent t’aider à brainstormer (et trouver de nouvelles idées)

La technique du mindmapping peut être utilisée pour chercher de nouveaux concepts ou des solutions à une problématique spécifique. Tu peux utiliser le mindmapping pour faire des brainstormings seul.e ou à plusieurs pour générer encore plus d’idées originales.

Les cartes mentales peuvent également être utilisées pour créer un plan d’action pour ton projet

Tout comme une mindmap peut t’aider à mieux analyser un problème en prenant en compte tout son environnement, une carte mentale te permettra de dresser un état des lieux complet de ton projet. Les mindmaps sont ainsi un outil très utile lorsque l’on veut s’assurer de ne pas passer à côté d’un élément important à prendre en compte quand on planifie les différentes phases et tâches d’un projet.

 

Mindmaps et gestion de projets

Comment utiliser le mindmapping pour initier un projet ?

Une des plus grande difficulté lorsque l’on commence un projet, c’est de gérer le très grands nombre d’idées que l’on a, et le grand nombre de contraintes et de personnes à prendre en compte pour le planifier au mieux.

Dans ce genre de situation où l’on a un projet mais qu’on ne sait pas très bien par où commencer, utiliser une carte mentale peut te permettre d’éclaircir la situation et de te faire une meilleure idée des détails de ton projet (avant de commencer à le planifier concrètement).

✔️ Avant de commencer :

Prends une GRANDE feuille de papier (si tu as du papier en rouleau sous la main, c’est parfait), ou un grand tableau blanc pour être sûr.e d’avoir suffisamment de place pour créer ta carte mentale.

Note en passant : lorsque j’en suis à cette étape de clarification du projet, je préfère généralement utiliser un support papier plutôt que d’avoir recours à des logiciels de mindmapping, car cela permet de libérer plus facilement ses idées et sa créativité. Je n’utilise les outils informatiques qu’à la toute fin du processus pour mettre au propre ma carte mentale.

  1. Commence par noter ton projet au centre de ta feuille ou de ton tableau.
  2. Mets tous les éléments qu’il te semble important de prendre en compte dans ton projet autour de cet élément central. Tu peux réfléchir au éléments suivants comme point de départ : objectifs, livrables, parties prenantes et personnes impliquées, ressources, planning, contraintes…
    Trace des lignes pour relier ce premier niveau d’idées au sujet central de ta carte mentale (idéalement, évite les lignes droites, elles endorment ton cerveau).
  3. Ajoute un deuxième niveau d’idées en allant plus avant dans le détail. Cela te permettra d’aller plus loin dans la définition de ton projet et d’en dresser un portrait exhaustif.
    À cette étape, tu peux également ajouter un troisième niveau d’idées. Va aussi loin dans le détail que nécessaire, jusqu’à ce que tu aies épuisé tes idées.
  4. Reviens sur l’ensemble de ta carte mentale, et assure-toi que tu as noté toutes tes idées et informations relatives à ton projet.
    Une fois que c’est fait, tu peux utiliser un code couleur ou tout autre élément graphique (puces, signes, majuscules, minuscules…) pour souligner les éléments les plus importants de ta carte.

Une fois cette étape réalisée, tu peux envisager de finaliser ta mindmap en utilisant un logiciel dédié. Cela te permettra d’avoir une version propre de celle-ci et de pouvoir plus facilement la partager avec d’autres personnes. Il y a une multitude d’outils dédiés au mindmapping. Je n’en connais que très peu, et j’utilise personnellement Mind42, qui est un outil en ligne complètement gratuit.

En suivant ces quelques étapes (qui demandent quand même un peu de temps pour aller au fond des choses), tu vas créé une mindmap qui représente ton projet de manière synthétique. C’est un support facile à partager et à mémoriser. Tu peux ensuite utiliser cette carte mentale comme point de départ pour planifier ton projet.

Garde cette carte à jour au fur et à mesure de l’avancée de ton projet. Elle te permettra d’avoir toujours une vision d’ensemble et de ne négliger aucun des aspects de ton projet en cours de route. Si tu conserves cette carte au format papier, utilise des post-its pour ajouter des notes au fur et à mesure de l’évolution de ton projet.

 

Mindmaps et gestion de projets

Comment utiliser le mindmapping pour créer le plan d’action d’un projet ?

 

Après avoir utilisé le mindmapping pour créer un tableau de bord de ton projet avec toutes les informations cruciales à prendre en compte (acteurs du projet, ressources…), on va maintenant se concentrer sur la branche “planning” de cette carte mentale.
Tu es prêt.e pour la suite ? C’est parti !

 

Tu peux utiliser des mindmaps pour organiser n’importe quel type de projet. Ici, les pages de définition des objectifs du planner PROJO (aussi dispo en français)

Si tu as réalisé la première mindmap sérieusement, tu devrais avoir dejà une bonne idée des grandes étapes de ton projet. Si tu n’es pas sûr.e de les avoir toutes identifiées, prends quelques minutes pour revenir à ta première carte mentale et la compléter.

Pour te détailler de manière un peu concrète la manière dont on peut utiliser le midmapping pour créer le plan d’action d’un projet, je vais prendre un exemple concret. Cet exemple est celui de la création d’un nouveau site internet avec une boutique en ligne (il s’agit d’un projet sur lequel je travaille actuellement).

Donc, partons du principe que tu souhaites créer un site internet, sans vraiment mettre le nez dans le code.

✔️ Avant de commencer

Pour créer ce genre de carte mentale beaucoup moins exploratoire et créative que la précédente, tu peux utiliser une double page de ton carnet ou de ton planner PROJO.

  1. Crée une nouvelle carte mentale, en plaçant “plan d’action du projet X” au centre de celle-ci. Ajoute le livrable final de ton projet juste en dessous du titre de ta carte mentale.
  2. Crée les branches principales de ta mindmap. Dans le cas du plan d’action d’un projet, ces premières branches sont les différentes grandes phases de réalisation de ton projet.
    Dans l’exemple que j’utilise, les grandes étapes du projet sont : cahier des charges, mise en place du site et de la boutique, migration des contenus, tests et lancement.
  3. Une fois que tu en as fini avec les branches principales, commence à ajouter des branches secondaires. Les branches secondaires seront constituées des tâches principales à réaliser pour chaque grande étape de ton projet. L’idée est de diviser chaque grande étape en tâches plus petites et plus faciles à réaliser.
  4. Ajoute un troisième niveau de détail de ton plan d’action. Tu peux ajouter autant de niveaux que nécessaire pour arriver à un plan d’action constitué de tâches détaillées, spécifiques et réalisables.
    Si je reviens à mon exemple, j’ai divisé les 2 branches de la partie “mise en place de la boutique” en tâches beaucoup plus précises comme “installer les plugins”, “configurer les plugins”, “photos des produits” ou encore “description des produits”.
  5. Continue d’ajouter des éléments et de réordonner les branches de ta carte mentale jusqu’à ce que tu aies noté toutes les tâches relatives à ton projet qui te viennent en tête.
  6. Passe ta carte mentale en revue. Pour chaque petite tâche identifiée, ajoute les informations suivantes : le temps nécessaire pour réaliser la tâche, la date butoir pour la réalisation de la tâche, les ressources nécessaire à sa réalisation et, si c’est pertinent, la personne chargée de faire la tâche. Surligne les éléments les plus importants qui constitueront des repères dans le déroulement de ton projet (milestones).

Et tu as ton plan d’action !

Enfin, presque. Pour avoir une vision sous la forme d’un calendrier, tu peux réorganiser tes tâches dans un tableau de type diagramme de Gantt. Ou bien les ré-organiser sous la forme d’une simple liste classée dans l’ordre de réalisation des tâches pour avoir une to-do déjà prête à l’emploi (c’est surtout valable pour les projets assez courts et simples).

C’est la manière dont je fonctionne pour sauter de la partie vision / carte mentale à la partie plan d’action sous la forme d’un calendrier dans mon planner PROJO.

À partir du moment où on a un plan d’action concret pour son projet, tout paraît tout de suite beaucoup plus clair !

Tu utilises les cartes mentales ?
Ça te parle comme outil pour planifier ses projets ?