Si tu as tout le temps l’impression de courir après le temps, cet article est fait pour toi !

Car aujourd’hui, je te parle des voleurs de temps.

Ça te dit quelque chose ?

Les voleurs de temps, ce sont toutes les habitudes, les comportements qui te font perdre quelques minutes par-ci par-là. Et qui, au final, te privent d’heures entières que tu pourrais consacrer à des choses qui te font kiffer.

Ce sont des petites choses du quotidien, peut-être même des trucs que tu ne remarques même plus, et qui ont pourtant un impact réel sur ton efficacité, ta productivité et ton énergie.

Les 2 types de voleurs de temps

Quand on parle des voleurs de temps, on distingue généralement 2 types de voleurs de temps : les voleurs de temps externes et les voleurs de temps internes.

👉🏻 Les voleurs de temps externes

Comme leur nom l’indique, les voleurs de temps externes sont tous les comportements que peuvent avoir les autres et qui vont venir empiéter sur ton temps à toi.

👉🏻 Les voleurs de temps internes

À l’inverse, les voleurs de temps internes concernent tes propres comportements, tes habitudes et tes schémas de pensée comme la procrastination, le manque de concentration ou le perfectionnisme par exemple.

 

10 voleurs de temps qui tuent ta productivité

Voleur de temps numéro 1 : l’inertie dans la prise de décision

Premier voleur de temps dans cette catégorie, l’inertie dans la prise de décision. Je suis sûre que comme moi, tu as déjà été confronté.e à cette situation dans laquelle un groupe de personnes doit arriver à prendre une décision… Et que ça dure des heures, voire des jours ou des semaines.
Que ce soit dans ton travail ou dans ta vie perso pour décider de la prochaine destination des vacances entre amis, rien de plus frustrant que de voir le temps t’échapper car les autres sont incapables de se décider.

Et je ne te parle pas des moments où tu attends une validation ou un arbitrage de ton N+1 sur un sujet brûlant et que la réponse se fait désespérément attendre. Cette inertie dans la prise de décision, on la rencontre tous et toutes un jour. Te dire que tu peux tout changer pour enfin résoudre ce problème et t’épargner le stress ou le surcroît de travail que ça peut engendrer, ce serait mentir.

Sur l’inertie de prise de décision comme avec presque tous les voleurs de temps externes, une seule solution : faire preuve d’exemplarité, discuter des conséquences concrètes que ça engendre avec les concerné.e.s pour essayer de faire bouger les lignes.

 

Voleur de temps numéro 2 : Les réunions trop fréquentes et trop longues

Ou la fameuse réunionite aigüe qui fait perdre un temps et une énergie tellement précieuse ! Là encore, pas de remède miracle pour y couper. D’autant que les habitudes sur l’organisation des réunions dépendent beaucoup de la culture d’entreprise.

Mais là encore, tu as quand même une petite marge de manœuvre.

Évidemment, difficile de refuser une invitation à une réunion de but en blanc. Ça peut quand même être assez mal pris, surtout si ce n’est pas dans les habitudes de la maison.

En revanche, si ton emploi du temps est déjà plein à craquer, tu peux simplement poser des questions à la personne qui est à l’origine de la réunion.
En lui demandant par exemple ce qu’elle attend précisément de ta présence, un ordre du jour détaillé ou encore s’il est possible de ramener la durée de la réunion de 1h à 45 minutes par exemple.

L’objectif ici est pour toi d’évaluer la pertinence de ta présence et d’optimiser au maximum le temps accordé à la réunion, surtout s’il s’agit pour toi d’un sujet secondaire.

Deuxième habitude à prendre pour éviter de passer ton temps dans des réunions aussi longues que stériles, donner l’exemple, encore une fois. Et ça, ça veut dire que quand tu organises une réunion de ton côté, et avant de lancer les invitations, tu auras en premier lieu établi un ordre du jour qui sera intégré dans l’invitation

  • En fonction des sujets à couvrir dans l’ordre du jour, prévois une durée de réunion adéquate. Car finalement, en étant efficace et en évitant les digressions, on peut déjà faire beaucoup en 30 minutes de réunion.
  • Enfin, limite les invitations aux personnes qui apportent une contribution réelle sur les sujets à traiter. Si c’est simplement pour les « tenir au courant », informe les de la tenue de la réunion en leur proposant de leur transmettre un compte rendu après le rendez-vous

Bref, fais en sorte que les réunions que tu organises soient aussi efficaces que celles auxquelles tu aimerais assister de ton côté. Et tu verras que si tu prends de bonnes habitudes de ton côté, il y a fort à parier que tes collègues t’emboîtent le pas.

 

Voleur de temps numéro 3 : Les interruptions externes

Qu’elles viennent de tes collègues qui entrent dans ton bureau sans prévenir ou viennent te taper sur l’épaule, ou de ton cher bambin qui rêve de t’entraîner dans son jeu, les interruptions sont probablement le voleur de temps que tu rencontres le plus dans ton quotidien.

Là encore, c’est beaucoup une question d’habitudes et d’éducation de ton entourage.

Tu n’es pas obligé.e de te rendre disponible « là immédiatement » pour ce collègue qui te demande de lui consacrer 5 minutes alors que tu étais lancé.e sur autre chose. D’ailleurs de manière générale, tu peux parfaitement faire comprendre à ton entourage que ta concentration est précieuse et que si quelqu’un à besoin de toi, mieux vaut planifier un point dans ton agenda que de venir te déranger en plein travail.

Tu peux simplement dire à ce collègue un peu envahissant que tu passeras le voir quand tu seras disponible.

Mettre des écouteurs en soupirant ostensiblement quand on vient te déranger ou fermer la porte de ton bureau quand tu as besoin d’avancer en mode concentration sont aussi des options tout à fait valables !

L’objectif n’est évidemment pas de jouer les associables en permanence, mais simplement de poser des limites claires et saines pour préserver ta concentration et ton efficacité. D’ailleurs si tu expliques simplement les conséquences de ces interruptions répétées à ton entourage, je suis prête à parier qu’ils seront tout à fait ouverts à instaurer de nouvelles règles du jeu dans votre manière de collaborer.

 

Maintenant, ce serait évidemment trop simple de mettre toute la responsabilité du temps que l’on perd sur les autres. Car les voleurs de temps ne sont pas seulement externes.

Procrastination, perfectionnisme, peur de dire non… La majorité des voleurs de temps vient simplement de notre manière de fonctionner individuellement.

 

Voleur de temps numéro 4 : Le manque d’organisation et de priorités claires

Pas de surprise ici, moins tu es organisé.e et plus tu risques de perdre du temps à faire des choses qui ne sont ni importantes, ni urgentes. D’ailleurs,si je suis coach en organisation et en gestion du temps, c’est bien parce que je suis persuadée que l’organisation est un levier puissant pour reprendre le contrôle sur ton emploi du temps et de retrouver de la sérénité au quotidien.

Pas besoin d’inventer un système ultra compliqué pour être organisé.e et bien gérer ses priorités. Commencer par faire une todo list est généralement une bonne idée. Une simple liste te permettra déjà de plus facilement prioriser tes actions et de te sentir plus efficace !

 

Voleur de temps numéro 5 : Le manque de concentration

Ta concentration peut évidemment être malmenée par des interruptions externes, on l’a vu. Mais elle peut également se briser sous l’effet de ce qu’on appelle des interruptions internes : les interruptions internes, c’est toutes ces pensées qui te traversent et qui te font penser à autre chose alors que tu avais décidé de te focaliser sur une tâche précise. La conséquence, c’est que tu as tendance à faire du multitâches, à sauter du coq à l’âne sans être vraiment efficace.

Et c’est encore du temps perdu que tu pourrais consacrer à des choses qui te font kiffer.

D’ailleurs, la concentration, c’est comme un muscle, ça se travaille et tu peux parfaitement développer une grande capacité de concentration même si aujourd’hui tu as tendance à t’éparpiller.

 

Voleur de temps numéro 6 : Le manque de clarté et de vision

Quand tu manque de clarté, de vision dans ce que tu fais, tu navigues tout simplement à vue. Autant dire que tu as de grande chance de t’égarer en chemin et de perdre ainsi un temps précieux.

Le manque de vision a aussi un impact important sur ta motivation : c’est en ayant une vision claire et motivante de ce vers quoi tu veux aller que tu trouveras facilement l’énergie d’avancer efficacement sur ce que tu as à faire, que ce soit côté pro ou côté perso.

 

Voleur de temps numéro 7 : La peur de dire non

Si tu as tendance à dire oui à tout ce qu’on te propose ou qu’on te demande, sache que cette habitude très polie est un vrai voleur de temps. Dire oui aux autres, c’est souvent dire non à ce que tu aurais envie de faire toi… Voire se retrouver à faire le travail des autres quand on est dans un cadre professionnel.

Je sais que dire non, ce n’est pas toujours évident. Parce que derrière, c’est la peur de ne pas plaire, la peur de se faire rejeter qui se cache. Pourtant, dire non, c’est essentiel si tu veux garder le contrôle de ton temps. Car le risque, c’est bien de remplir tout ton temps avec les priorités des autres sans plus avoir de place ou d’énergie pour ce qui compte pour toi.

Savoir dire non, ou en tout cas ne pas dire oui systématiquement, ça s’apprend. C’est simplement une bonne habitude à prendre pour retrouver de la liberté et du temps !

 

Voleur de temps numéro 8 : La procrastination

En repoussant sans cesse au lendemain les tâches les plus anodines, tu crées un nuage noir de charge mentale qui ne te lâche plus. Pire, tu perds du temps et de l’énergie à réfléchir à des choses que tu pourrais expédier en quelques minutes.

Si tu écoutes ce podcast, cette histoire de procrastination te parle probablement ! Et promis, je n’ai pas fini de t’en parler et de te donner des astuces pour la combattre !

 

Voleur de temps numéro 9 : Le perfectionnisme

Parce que oui, passer des heures à régler des détails que personne ne verra, ou à attendre le « bon moment » pour commencer à faire les choses, c’est clairement une perte de temps.

Je ne m’étends pas sur le perfectionnisme, mais si ça te parle, je t’invite évidemment à aller écouter l’épisode de podcast que j’ai consacré à ce sujet il y a quelques mois.

 

Voleur de temps numéro 10 : La fatigue

Car tu ne PEUX PAS être efficace si tu es fatigué.e ou dans un état de stress avancé.

Tout ce que tu fais en étant fatigué te demandera beaucoup plus de temps que si tu l’avais fait avec un cerveau et un corps reposé.

D’ailleurs, devenir productif ou productive au quotidien, c’est une question d’organisation évidemment, mais c’est surtout apprendre à se connaître, à respecter ses limites et à utiliser son temps et son énergie à bon escient.

Alors oui, pour gagner du temps, il faut accepter que les moments de repos sont tout aussi essentiels que les instants passés à travailler. Et qu’il n’y a rien de mieux qu’une bonne alimentation, et un bon sommeil pour avoir de l’énergie quand tu en as besoin.

Comment éliminer les voleurs de temps ?

Voilà ce que je te propose.

✅ Commence par faire la liste des 3 voleurs de temps qui ont le plus d’impact pour toi. Ce sont ceux dans lesquels tu te reconnais le plus, ceux pour lesquels tu t’es dit « on dirait moi » !

✅ Une fois que tu as ton tiercé gagnant, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Mais cette première étape de prise de conscience est super importante. Une fois ta liste faite, tu risques bien de remarquer dans les jours qui viennent encore plus finement l’impact de que tes 3 voleurs de temps principaux ont sur ton quotidien.

✅ Maintenant que tu as identifié les voleurs de temps qui ont le plus d’impact pour toi, je te propose de réfléchir à ce que tu pourrais déjà mettre en place pour diminuer leur impact.

L’idée n’est pas de faire la révolution dans ton organisation. Ou de sauter sur la première astuce miracle que tu croises. Il y a d’ailleurs assez peu de chances pour que ça marche !

Car l’élimination des voleurs de temps n’est pas qu’une question d’outil : c’est un travail de fond qui demande de se poser des questions autant sur le plan de l’organisation que d’ouvrir des portes du côté du développement personnel pour travailler sur tes croyances limitantes par exemple.

Bref, ici, je ne prétends pas te donner la réponse qui te permettra comme par magie de faire disparaître, mais je veux t’inviter, pour chaque voleur de temps de ton top 3 à te poser cette question :

  • Quelle action est-ce que tu peux faire pour diminuer l’impact de ce voleur de temps dès aujourd’hui ?
  • Quel petit pas facile à mettre en place est-ce que tu peux faire dès maintenant pour avancer vers plus d’efficacité et de sérénité ?

Il y a une infinité de pistes à explorer pour mieux vivre avec tes voleurs de temps. Une multitude de solutions que tu peux imaginer pour reprendre le contrôle de ton temps pour retrouver un peu d’efficacité et de sérénité dans ton quotidien !

Et si tu as du mal à avancer vers plus d’organisation, je serais bien entendu ravie de t’aider à retrouver ton efficacité et ta productivité !